Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Réconciliation : l’indemnisation reste en suspens

    En marge de la passation de service hier à Ampefiloha, entre le général Charles Sylvain Rabotoarison et le nouveau président du Conseil pour le Fampihavanana malagasy (CFM) Maka Alphonse, ce dernier s’est prononcé sur le sort des victimes des crises successives. Selon lui, il faudra encore un décret ou une loi avant de s’attaquer à ce sujet. «Il s’agit d’abord de savoir qui pourrait bénéficier d’une indemnisation et quels sont les faits indemnisables», a-t-il déclaré, en guise d’exemple. Selon la loi sur la réconciliation nationale, la réparation et/ou l’indemnisation sont prises en considération par les démarches les plus appropriées selon la nature du préjudice, les victimes de toutes les situations conflictuelles historiques et contemporaines. Et que «L’objectif recherché est de guérir les blessures collectives ou individuelles, pour faire face solidairement au défi du développement pour l’avenir». A cet effet, un Fonds national de solidarité (FNS),  alimenté par l’Etat et appuyé par la Communauté Internationale devrait être mis en place pour répondre aux demandes de réparation et/ou  d’indemnisation des victimes des crises récurrentes depuis 2002 jusqu’à la fin de la transition.

    J.P

     

    Les commentaires sont fermées.