Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Chronique : vous avez dit ro matsatso ?

    On dit que pour les Malgaches se laisser envahir par les émotions et les dévoiler devant les autres, c’est inélégant parce que c’est mettre dans l’embarras les témoins de ce manque de savoir vivre. Ce portrait du Malgache tout en retenue peut surprendre tant il est vrai que la discrétion et la pudeur sont des qualités qu’on peine à transmettre ces dernières années. Il faut bien l’admettre, nous ressemblons beaucoup moins à nos arrière-grands-parents que nous voudrions le croire et le faire croire. Les médias, les réseaux sociaux ou tout simplement la rue sont le théâtre quotidien d’une culture en mouvement, rarement élégante, de plus en plus éloignée des canons de la sagesse ancestrale, mais toujours très vivante. O tempora, …

    Il y a toutefois des poches de résistance inattendue comme dans l’anecdote du ro mazava, qu’en bon Malgache vous ne confondrez jamais au grand jamais avec le ro matsatso. C’est pourtant ce qu’on attendrait d’un étranger qui, par définition, est incapable d’apprécier le riz rouge plus d’une fois dans le mois, fait la fine bouche devant un ravitoto sy hena kisoa et ne comprend pas le plaisir de se désaltérer en buvant un verre de ranon’ampango. L’étranger, ou pour l’exprimer plus clairement le vazaha, est souvent l’incarnation du manque de savoir vivre qu’auraient déploré nos arrière-grands-parents.

    Voici donc qu’entouré de convives malgaches, un étranger distingue sans hésiter le ro mazava du ro matsatso. Impressionnés par cet exploit sans précédent, les Malgaches félicitent le gastronome étranger qui a su goûter les traditions culinaires des Anciens. Il affirme adorer le ravitoto sy hena kisoa, ne jure que par le ranon’ampango et connaît une très bonne adresse pour les ramanonaka ? C’en est fait de l’assemblée, l’émotion est à fleur de peau et c’est très embarrassant… Les choses rentrent dans l’ordre au dessert. Vous avez le choix : une tarte Tatin, un strudel, des baklavas ou même un simple gâteau au chocolat font aussi bien l’affaire.

     Kemba Ranavela

    Les commentaires sont fermées.