Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    La peste souffle la politique

    La peste souffle la politique

    Un nouveau phénomène souffle au pays depuis l’avènement de la peste. La politique ne tient plus le haut du pavé dans les informations et commérages, détrônée certainement par le nouveau venu.

    La peste devient la coqueluche de l’actualité, de quelque tendance qu’elle soit. Elle devient l’outil de communication le plus prisé du moment puisque les opposants l’utilisent pour fustiger le pouvoir en place qui leur renvoie l’ascenseur par la même voie.  La population se permet tous les pronostics de son côté en matière de peste en s’engouffrant dans la brèche constituée par le manque d’informations, voulu ou non par le pouvoir. Des jonglages de chiffres où le citoyen lambda s’improvise statisticien d’occasion se font à longueur de journée et dans tous les milieux, sans aucun impact sur l’évolution de la maladie. Des politiciens deviennent subitement des spécialistes en épidémiologie, brassant à tort et à travers des séances de sensibilisations à l’endroit de leurs éventuels électeurs pour se faire du poids, le jour venu. Les actions directes menées sur le terrain dévient souvent par excès de zèle des adeptes du « m’as-tu vu », engendrant des polémiques parmi les cibles. Les polémiques enflent sur les méthodes de lutte utilisées ou les lieux à traiter.

    De toutes les façons, la peste a entraîné une conscience collective révolutionnant  le mode d’informations plaçant le social avant la politique, bien que cette dernière ne soit jamais pourtant très loin.

    Manou

     

    Les commentaires sont fermées.