Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Lémuriens : des espèces en danger critique

    L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé dans sa liste rouge deux espèces de lémuriens emblématiques de Madagascar, à savoir le maki (Lemur catta) et le sifaka (Propithecus candidus).

    Le maki est facilement reconnaissable grâce à sa longue queue annelée. Il vit principalement dans la forêt d’épineux du Sud et dans la forêt sèche du Sud-ouest de Madagascar ainsi qu’à Andringitra. Les scientifiques estiment que la population des lémuriens à queue annelée de Madagascar a diminué de 50% en 36 ans. Les raisons sont la dégradation continue de leur habitat et le braconnage intensif.

    Le sifaka est en outre l’un des lémuriens les plus hautement en danger à Madagascar. Il vit dans les forêts de haute altitude du Nord de l’île. Les scientifiques dénombrent environ 250 individus adultes à ce jour et cette population tend à baisser à cause de la destruction massive de son habitat naturel et la chasse.

    Les forêts de Madagascar abritent les lémuriens qui sont sans doute les mammifères les plus connus de la Grande île et qui sont l’emblème de Madagascar, vu leur endémicité. Ainsi, protéger les forêts, c’est protéger les lémuriens car les forêts sont non seulement leur habitat mais aussi une source d’alimentation.

    Arh.

     

    Les commentaires sont fermées.