Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Foot-election federale: Lova Rasamimanana ne manque pas de ressources

    Foot-election federale: Lova Rasamimanana ne manque pas de ressources

    Ce n’est pas l’expérience qui compte mais les bonnes habitudes pour Lova Rasamimanana, l’un des neuf candidats en lice dans la course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF). En apportant sa pierre à l’édifice du succès des Barea de Madagascar, il a amené un nouveau souffle au ballon rond  malgache.

    Mais pour qu’il puisse mener à bien son projet de développement du football national, rien de mieux qu’une victoire lors de l’élection qui aura lieu le 3 novembre. Pour ce faire, il propose un programme s’articulant autour de 3 grands thèmes, dont le premier est la refondation et la décentralisation du système.

    Et pour parvenir à ses fins, Lova Rasamimanana compte mettre le paquet grâce à de nouvelles ressources. « De nouvelles ressources doivent être mises à disposition des ligues afin qu’elles puissent être partie prenante du développement du football à Madagascar. En plus de la subvention annuelle octroyée par la fédération, à hauteur de 30 millions d’ariary, les 22 ligues doivent obtenir les moyens financiers et techniques nécessaires pour accomplir leurs missions », s’est-il exprimé.

    Plus d’autonomie

    Lova Rasamimanana, dans la révolution qu’il mène actuellement, compte beaucoup sur les ligues. Il ne sera guère étonnant si celles-ci gagnent en autonomie et en responsabilité. « Une nouvelle structure sera créée dans chaque région, à savoir les ligues malgaches de football. Elles se verront confier la gestion du championnat de 2e division, du championnat des jeunes, des coupes et des centres de formations régionaux », a-t-il précisé.

    La balle est désormais dans le camp des ligues qui éliront le nouveau président de la FMF parmi les neuf prétendants.

    Naisa

     

     

     

    Les commentaires sont fermées.