Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Vaincre l’insécurité: «L’échec n’est pas une option», dixit Andry Rajoelina

    Vaincre l’insécurité: «L’échec n’est pas une option», dixit Andry Rajoelina

    Le candidat Andry Rajoelina fait de la lutte contre l’insécurité un engagement personnel. Au-delà des mots, cette volonté a été affirmée hier, à Ivato par des démonstrations impressionnantes d’un dispositif de sécurité et d’armement de pointe.

    En matière de lutte contre l’insécurité, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina,  ne  lésinera pas sur les moyens. En effet, à travers une conférence portant exclusivement sur ce thème, au Centre des conférences internationales  (CCI) d’Ivato, le candidat n°13 a affiché sa volonté de protéger la population et ses biens des criminels.

    «Il m’est insupportable de ressentir et constater la souffrance qu’endurent mes concitoyens au quotidien. Il s’agit donc d’un engagement à la fois politique et personnel», a-t-il lancé lors de son discours d’ouverture de cette conférence. Et lui de marteler, «l’éradication de l’insécurité est une priorité».

    Dans ce registre, l’ancien homme fort de la Transition a cité les maux auxquels la population doit faire face tous les jours, entre autres les attaques armées, les kidnappings… Pour dire que la criminalité explose, empêchant la population de vivre en toute sérénité en milieu urbain. Tandis que dans les zones rurales, les villages enclavés sont les cibles d’attaques des milices armés pour ne citer que les dahalo ou voleurs de zébus.

    Du coup, les actes de vindicte populaire se multiplient à cause de l’exaspération du peuple devant cette impunité. Le numéro un de l’IEM veut alors s’engager avec fermeté à lutter contre tout cela. Se-lon lui, «l’Etat doit rétablir son autorité sur tout le territoire».

    Un Etat défaillant

    «Il ne s’agit pas là d’une simple promesse, mais d’un engagement formel et citoyen que je fais devant chaque Malgache. Je me battrai à vos côtés, avec la plus grande fermeté, pour que cette promesse d’aujourd’hui devienne la réalité de demain», a-t-il d’ailleurs lancé lors de son discours. Et pour cause, il s’agit d’«un enjeu de stabilité et de développement» et qu’à ce titre «l’échec n’est pas une option».

    Ces temps-ci, les phénomènes d’insécurité ont tellement pris de l’ampleur à tel point que l’Etat semble avoir été dépassé par la situation.  Tout s’accorde même à dire que l’Etat a manqué à son devoir en matière de sécurité.

     «L’Etat a failli», a lancé l’homme fort de l’IEM. «Nous allons réduire de 50% les vols de bovidés d’ici deux ans». Lors de ses tournées, il avait précisément insisté sur ce point. Et ce, en mettant en vigueur l’utilisation des puces bovines équipées de GPS personnalisées afin de lutter efficacement contre ces bandits de grand chemin. Sans oublier les divers équipements, tels que les hélicoptères en renfort dans l’opération anti-dahalo.

    Pour l’IEM en effet, «le règne des dahalo prendra fin une fois qu’Andry Rajoelina accèdera au pouvoir». Au vu des équipements et matériel présentés à Ivato, hier, nul doute que cet objectif sera à la fois largement et promptement atteint.

    Rakoto

     

    Les commentaires sont fermées.