Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Justice populaire, kidnapping: la CNIDH pointe du doigt la corruption

    Justice populaire, kidnapping: la CNIDH pointe du doigt la corruption

    La Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) a présenté son rapport d’activité annuel hier à Antaninarenina. L’occasion pour la commission d’alerter tout le monde sur les dangers qui guettent le pays. Parmi cela figure la corruption qui semble être à l’origine de tous les maux actuellement.

    « Nous assistons depuis quelques années à un certain laisser-aller dans le pays. Fonctionnaires, forces de l’ordre ou encore magistrats semblent tout faire de travers », a indiqué la présidente du CNIDH, Mireille Rabenoro.

    « Les abus de pouvoir, le kidnapping ou encore la justice populaire sont les conséquences de la corruption », a-t-elle clairement souligné, tout en indiquant que « tout s’achète au sein de l’Etat ». Mireille Rabenoro estime ainsi qu’après cette présidentielle, « le plus important est la restauration de l’Etat de droit ».

    La CNIDH rapporte, entre autres, ses visites aux prisons de Tsiafahy et Antanimora, ses missions à Fianarantsoa et dans la région Sava, ses préoccupations autour du concours d’entrée à l’ENMG, ou encore le rapport sur le dina de Besaboha.

    T.N

     

    Les commentaires sont fermées.