Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Justice: les magistrats veulent protéger leur indépendance

    Justice: les magistrats veulent protéger leur indépendance

    L’indépendance de la Justice reste un défi face aux différentes pressions sur les magistrats. Ces derniers ne peuvent cependant exercer en toute indépendance sans une garantie de protection. Un point que le ministère de la Justice entend mettre en œuvre.

    «Les pressions et interventions peuvent provenir de hautes personnalités, ce qui peut embarrasser les magistrats», a expliqué l’ancienne ministre de la Justice, Lala Henriette Ratsiharovala, hier à Fa­ra­vo­hitra, en marge de la signature de convention entre le ministère de la Justice et le Mouvement éthique et déontologique de Madagascar (Medem) dont elle en est la présidente. C’est d’ailleurs dans cette optique que le ministère de la Justice a renouvelé sa collaboration avec l’association afin de garantir la protection des magistrats.
    «Les pressions existent dès lors que les lois ne sont pas respectées. Par conséquent, les magistrats peuvent craindre des représailles contre eux, ce qui impacte forcément leur carrière», a-t-elle expliqué. Malgré cela, Lala Henriette Ratsiharovala a tenu à faire savoir que les magistrats devront également avoir une forte personnalité pour pouvoir appliquer l’éthique dans leurs activités.
    Le ministre de la Justice, Herilaza Imbiki se montre confiant quant à cette nouvelle collaboration. L’objectif fixé reste le même, celui de garantir la neutralité de la Justice pour faire revenir la confiance des citoyens. «Les magistrats ne peuvent garantir une Justice équitable sans une protection du ministère», a-t-il fait savoir.
    Grâce à l’application du principe de l’éthique et de la moralité, le ministre de la Justice s’attend à l’amélioration des décisions de Justice et partant, de la relation entre les magistrats et les citoyens. Par conséquent, des mesures seront prises à l’encontre des magistrats ne voulant pas s’y conformer. Le principe de la présomption d’innocence sera toutefois établi. A noter qu’une «Cellule Ethique et déontologique» est à disposition des magistrats pour obtenir conseil ou protection dans le cadre de leurs activités.

    T.N

    Les commentaires sont fermées.