Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Nous sommes tous concernés…

    Nous sommes tous concernés…

    Le changement climatique reste encore un sujet peu évoqué dans les débats politiques à Madagascar. D’ailleurs, pour le citoyen lambda, cela reste superflu même si ailleurs, évoquer ce sujet c’est parler d’avenir. En réalité pourtant, le sujet est plus qu’une priorité pour Madagascar qui subit de plus en plus les impacts du réchauffement climatique. Avec le tarissement de certaines sources et points d’eau ou encore la pollution de l’air, notamment dans la capitale, discuter du changement climatique relève de l’urgence, pour le bien de tous les Malagasy.
    Contrairement à certains pays, Madagascar a encore la possibilité d’atténuer, voire d’éviter, les désastres causés par ce dérèglement du climat. Une grande partie des problèmes actuels sont en effet d’origine anthropique pour ne parler que la pollution de l’air. Si des fumées s’accumulent presque partout dans la capitale, c’est avant tout en raison des feux de forêt dans les périphéries. Grâce à une forte campagne de sensibilisation et au renforcement des dispositifs contre les feux de brousse, peut-être qu’on peut renverser la situation.
    Il serait également temps d’élaborer des textes renforçant la protection de l’environnement, surtout dans la lutte contre les feux de forêts. En plus des peines d’emprisonnement, ne serait-il pas possible de mettre en place un système d’amendes à l’encontre de ceux qui sont à l’origine de ces crimes environnementaux ? Et puisque Madagascar est une île avec une faune et une flore exceptionnelles, pourquoi ne pas allouer plus de budget et de ressource à la protection de ces biens permettant d’attirer plus de touristes ? Ce sont les genres de débat qu’il faudrait promouvoir, notamment au sein du Parlement.

    Tsilaviny Randriamanga

    Les commentaires sont fermées.