Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Faux pas…rêver

    Faux pas…rêver

    Seule une équipe bien préparée, peut réaliser un exploit et saisir sa chance, dans une compétition mondiale qui ne fait pas place au jeu d’apprentissage et de tâtonnement. Le hasard n’existe pas. Et, il ne faut certainement pas s’attendre à des miracles ni à une qualification inespérée, après avoir commencé sur un mauvais pied la course à la qualification du Mondial 2022 au Qatar, sanctionnée par une série de défaites. C’est clair, la Coupe du monde n’est pas encore à la portée des Barea de Madagascar.
    Comment peut-on espérer se qualifier contre les équipes bien affûtées collectivement, si les membres de Barea ne se donnent rendez-vous sur le terrain à domicile ou d’un pays hôte qu’à quelques jours seulement de la rencontre ? Un match international nécessite une préparation adéquate et préalable. La présence des joueurs professionnels au sein de l’équipe, ne garantit aucunement un succès acquis à l’avance, même si le ballon est rond, dit-on.
    « Le succès dépend de la préparation et sans une telle préparation, il y aura certainement un échec », disait Confucius. Peu importe la tactique de jeu adoptée ou la composition des joueurs à aligner, on joue forcément avec l’incertitude. Et, c’était toujours le cas durant les matchs disputés par les protégés d’Eric Rabesandratana, depuis le début de cette phase éliminatoire de la Coupe du monde 2022.
    Certes, après le départ de quelques joueurs, les vieux de la vieille, les Barea ont perdu de leur superbe et de leur fougue. Les repères individuels et surtout collectifs semblent perdus. Même l’euphorie du public est tombée, habitué aux défaites que certains qualifient de mauvais sort.
    Comme personne n’est irremplaçable, c’est bien de recruter, de ratisser large et d’appeler les joueurs expatriés ou locaux, susceptibles d’apporter un nouveau souffle à l’équipe nationale. Mais, sans préparation minutieuse, une équipe n’est pas à l’abri du faux pas…rêver.

    Andry Rabeson

    Les commentaires sont fermées.