Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Doute légitime

    Doute légitime

    Comme il fallait s’y attendre, la réunion de quelques acteurs politiques dans un hôtel de la capitale, samedi,
    n’avait pour objectif que de lancer une attaque frontale contre le régime. Entre difficultés socioéconomiques, la situation dans le Sud ou encore les conséquences de la crise sanitaire, le contexte a été plus qu’une aubaine pour fustiger le régime qui n’a pas su répondre aux attentes de la population. D’ailleurs, le thème de la journée, censé être un débat, a été centré sur le mot recul. Ce qui, à priori, nor­male, pour l’opposition.
    Pour autant, il est patent de constater que pour soigner leur image et faire entendre ce que certains voulaient entendre des acteurs politiques deviennent subitement amnésiques dans l’objectif de plaire à leurs partisans. Par exemple, il a été explicitement souligné par l’ancien chef de l’Etat Ravalomanana qu’il n’a jamais fait emprisonner des responsables politiques durant son mandat. Et ses partisans applaudissent. Pire, aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est l’ancien prisonnier lui-même qui se frotte les mains. Certes, en politique, comme disent d’autres, il n’y a pas d’ennemi permanent. Il existe, toutefois, des limites qui inquiètent.
    Et pour cause, il suffit de taper sur le moteur de recherche Google pour connaitre les noms des anciens responsables qui ont passé par la case prison entre 2002 à 2009. C’est d’ailleurs la raison principale de la mise en place du Comité pour le fampihavanana malagasy (CFM) dont la raison d’être, compte tenu de leur résultat, fait encore débat
    aujourd’hui. Ceci étant, il est légitime de se douter de la sincérité et du sérieux des déclarations faites par ces politiques opportunistes. Il appartient, toutefois, à chacun d’en prendre acte ou pas.

    JP.

    Les commentaires sont fermées.