Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    La température monte…

    La température monte…

    La température ne cesse de grimper ces derniers jours, que ce soit dans les régions ou à Antananarivo. Pour la capitale, le thermomètre affiche 30 °C et ce serait loin d’être terminé, compte tenu des prévisions de la météo pour les prochains jours. Les Tananariviens doivent encore patienter et continuer à prendre des mesures pour faire face à cette vague de chaleur, notamment en buvant beaucoup d’eau et en se mettant autant que possible à l’abri du soleil.

    Toutefois, la hausse de la température n’est pas seulement météorologique. En effet, le climat politique semble aussi en ébullition. Même si ce n’est pas encore la canicule, l’on remarque une forte montée des tensions. Bien que la prochaine élection présidentielle n’ait lieu que dans deux ans, des vents de déstabilisation soufflent de plus en plus fort et viennent de toute part avec probablement comme objectif, d’empêcher la tenue de ce scrutin. Ce n’est pas pour rien que les détracteurs du pouvoir remettent sur la table les mêmes critiques qui portent sur l’organisation de l’élection. Eh oui, rien de mieux que de critiquer la règle du jeu lorsqu’on n’est pas sur de gagner.

    Mais tout comme la vague de chaleur actuelle, il est encore possible d’atténuer les conséquences de cette montée des tensions politiques. C’est d’ailleurs le rôle confié à certaines institutions telles que le Conseil du fampihavanana malagasy (CFM) qui devrait normalement prendre les mesures nécessaires contre ceux qui veulent créer une nouvelle crise politique. Outre les institutions politiques, les instances religieuses devraient également prendre leur part de responsabilité, en tant que « Raiamandreny », pour calmer la situation, dans l’intérêt de tous.

    Tsilaviny Randriamanga

    Les commentaires sont fermées.