Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Concurrence déloyale : une stratégie de défense commerciale en vue

    Concurrence déloyale : une stratégie de défense  commerciale en vue

    Madagascar dispose aujourd’hui de trois instruments de défense commerciale, à savoir, la mesure de sauvegarde, la mesure antidumping et la mesure compensatoire visant à protéger la production locale face aux pratiques déloyales sur le marché. Une stratégie de défense commerciale est actuellement en vue pour assurer un environnement équitable sur le marché. 

    De nombreux secteurs sont victimes de la concurrence déloyale sur le marché face à l’ouverture économique qui s’est soldée par une rude compétition sur le marché, constate l’Autorité nationale chargée des mesures correctives com­merciales (ANMCC). Une stratégie de défense commerciale est en cours d’élaboration pour défendre les entreprises malagasy contre les importations faisant l’objet d’un dumping ou de subventions.
    Plusieurs parties prenantes dont l’ANMCC, le ministère de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation (MICC) et les membres du secteur privé, se sont réunies, hier à Ambaranjana, pour valider ce document qui fera partie des instruments de défense commerciale sur le marché malagasy.
    «De nombreuses industries sont déjà victimes des pratiques anticoncurrentielles. A vrai dire, c’est l’économie toute entière qui souffre à cause de la fermeture de ces entreprises qui n’ont pas su faire face à la concurrence déloyale», a expliqué Barthélémy, directeur général de l’ANMCC.
    Parmi ces pratiques dé­loy­ales, Barthélémy a mis l’accent sur le dumping ou le fait d’appliquer des prix plus bas dans les pays de destination, comparés à ceux appliqués sur le territoire d’origine du produit, ou encore les subventions qui portent sur des appuis of­ferts par les gouvernants à leurs agriculteurs ou industriels pour motiver la production ou développer une activité particulière. Les buts étant d’acculer les concurrents sur le terrain et d’assurer un développement de parts de marchés de manière durable des producteurs soutenus.

    Equilibre du marché
    Bien que ces voies permettent à des opérateurs de se faire une place sur le marché, les risques pour que les industries et les branches de production nationales des produits similaires en pâtissent, sont élevés.
    Prudent, le DG de l’ANMCC a indiqué que «l’application des mesures correctives commerciales touchera indéniablement des avantages de certains opérateurs. C’est la raison pour laquelle, la validation de la stratégie de défense commerciale nécessite la participation de toutes les parties concernées». Dans cette optique, cette stratégie entend promouvoir un environnement «sain et équitable» sur le marché.
    D’après l’ANMCC, l’enquête actuellement en cours auprès de cette entité en vue de la mise en place d’une telle mesure, porte sur le marché de lait concentré. A Madagascar, sept mesures correctives commerciales sont en vigueur (une mesure antidumping et six de sauvegarde), selon toujours l’ANMCC.

    Riana R.

    Les commentaires sont fermées.