Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Porteurs sains

    Porteurs sains

    Par définition, un vaccin est une substance préparée à partir de microbes, de virus ou autres parasites (tués, inactivés ou atténués par des procédés spéciaux). Ladite substance une fois inoculée à un individu, lui confère une immunité (à vie ?) contre le germe correspondant. Ce fut ainsi que les scientifiques ont conçu des vaccins contre la variole, la rage, le tétanos… et peut-être, actuellement, un vaccin contre le coronavirus.
    Sur ce dernier point, le terme « peut-être » vaut tout son pesant d’or, dans la mesure où les scientifiques de divers horizons à l’origine des actuels vaccins contre le coronavirus, semblent encore douter de l’efficacité de leurs découvertes. Celles-ci, sauf erreur d’appréciation, stagnent encore au stade de « solution temporaire », protégeant juste les personnes vaccinées de la forme grave de la maladie, tout en faisant d’elles des porteurs sains, susceptibles de transmettre à tout moment la maladie à d’autres personnes.
    Ce qui expliquerait, à bien des égards, cette hésitation des gens – pas seulement à Madagascar, mais un peu partout dans le monde – à se faire vacciner, malgré que le vaccin constitue désormais le pass sanitaire mondial valable dans bon nombre de pays, après l’ouverture des frontières. Jusqu’ici, le retour (en force) du Covid-19 dans la Grande île est attribué, à tort ou à raison, à la transmission de la maladie via des porteurs sains en provenance de l’extérieur.
    Il ne faut pas oublier que la maladie n’est pas totalement éradiquée à Madagascar, malgré que les autorités sanitaires du pays aient officiellement annoncé, il n’y a pas longtemps, la fin de l’état d’urgence sanitaire. Des cas « sporadiques » de contamination ont toujours prévalu, sans que des statistiques officielles n’aient été mises à la disposition du public. Et voilà que par le truchement d’arrivées de porteurs sains venus d’ailleurs, de nouveaux chiffres réapparaissent. Pas officiels certes, mais qui devraient l’être, pour permettre à tout un chacun de mesurer la gravité de la situation.

    Elia R.

    Les commentaires sont fermées.