Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Raoul Rabekoto arrêté au Bénin: l’Etat lance la procédure d’extradition

    Raoul Rabekoto arrêté au Bénin: l’Etat lance la procédure d’extradition

    Fin de cavale pour Raoul Arizaka Rabekoto, visé par un mandat d’arrêt international, après sa fuite rocambolesque vers la Suisse en septembre 2020. L’ancien Directeur général (DG) de la Cnaps et non moins président de la FMF, a été arrêté vendredi au Bénin. La Justice malagasy lance la procédure d’extradition. 

    Rebondissement dans l’affaire Raoul Arizaka Rabekoto. Après plus d’un an de cavale à l’étranger, depuis février 2020, l’ancien directeur général de la Cnaps, n’a pas réussi à passer à travers les mailles du filet des forces de l’ordre béninoises, vendredi. Le véritable motif de sa présence au Bénin n’a pas été révélé, mais juste après son arrestation, les autorités béninoises ont informé les autorités malagasy qui ont immédiatement déclenché la procédure d’extradition. La de­mande a été déposée samedi et la Justice malagasy attend une réponse.
    «Il s’agit à présent d’un processus diplomatique et il appartient aux deux pays d’engager le dialogue à cet effet», a expliqué le procureur général du Pôle anti-corruption (Pac), Solohery Razafindrakoto, hier. Si son extradition est acceptée, il purgera sa peine au pays.

    10 ans de travaux forcés

    A rappeler que Raoul Rabekoto est condamné à 10 ans de travaux forcés assortis d’une amende de 500 millions ariary, pour dé­tournement de plus de 17 mil­liards à la Caisse natio­nale de prévoyance sociale (Cnaps). La Justice malagasy a déjà demandé son extradition lorsqu’il s’est réfugié en Suisse, mais en vain. Visib­lement, malgré le mandat d’arrêt international lancé contre lui, il ne s’attendait pas à ce que la Justice béninoise procède à son arrestation.
    Pendant sa fuite, Raoul Arizaka Rabekoto n’a toutefois coulé que des jours heureux puisque non seulement il a été radié du corps de la Magistrature avec suspension de solde, mais il a également été poussé vers la porte de sortie de la FMF. La décision de la Fifa sur ce point est également attendue.
    En revanche, la Justice malagasy n’a encore aucune nouvelle de l’ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo qui est également en fuite à l’étranger, depuis le mois d’octobre de cette année, après avoir écopé 5 ans d’emprisonnement. Ce n’est qu’un mois après la prononciation de sa peine qu’il a quitté en catimini le pays, car aucun mandat d’arrestation n’a été émis à son encontre.

    T.N

    Les commentaires sont fermées.