Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Du village planétaire

    Du village planétaire

    La directrice exécutive adjointe de l’UNFPA vient d’annuler son déplacement à Madagascar. La restriction sanitaire imposée par les Etats-Unis serait à l’origine de cette décision. Et pour cause, ces derniers interdisent, depuis vendredi, aux passagers en provenance de certains pays de l’Afrique australe l’accès à leurs frontières. Jusqu’ici, Madagascar n’en fait partie, mais la précaution est de mise au sein de cet organisme onusien.

    Pour sa part, l’Arabie Saoudite a carrément mis dans le même sac les pays de l’Afrique de l’Est alors que la Grande île n’est pas, du moins pour le moment, touché par le nouveau variant sud-africain. La leçon de géographie reste encore à apprendre pour certains.

    Le plus important, le village planétaire est aussi de plus en plus connecté et pas seulement à travers l’essor croissant des échanges économiques ou de l’information. La situation sanitaire nous le rappelle. Les autorités étatiques ont beau fermer les frontières, mais la situation sanitaire reste toujours alarmante, car personne n’a encore réussi à trouver les moyens d’y remédier une fois pour toutes. Qu’on le veuille ou non, le meilleur moyen de se protéger c’est d’y faire face. Et comment ? Par la vaccination et le respect des gestes barrières tout simplement.

    Ce village planétaire interconnecté amène aussi les responsables gouvernementaux et la société civile à participer à différents rencontres, colloques ou autres ateliers au niveau international.  En dépit des appréhensions des uns et des autres, Madagascar ne peut pas vivre en autarcie alors que l’appartenance à des groupements et des organisations suppose des responsabilités. Il n’y a pas d’autres choix, qu’on le veuille ou non. C’est dire que l’absence à des rendez-vous internationaux signifie rater le train déjà en marche.

    J.P

    Les commentaires sont fermées.