Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Pagose: la Jirama s’engage à rembourser la Banque mondiale

    Pagose: la Jirama s’engage à rembourser  la Banque mondiale

    La Jirama paiera à la Banque mondiale le montant exigé à titre de remboursement de certaines dépenses inéligibles dans l’accomplissement du « Projet d’amélioration de la gouvernance et des opérations dans le secteur de l’énergie (Pagose) », a déclaré Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, ministre de l’Economie et des Finances, en fin de semaine. « La Jirama s’est déjà engagé dans ce sens », a-t-elle affirmé.

    Hier encore, Andry Ramaroson, ministre de l’Energie et des hydrocarbures a confirmé cette bonne volonté de remboursement. Selon lui, «La Jirama mène actuellement des négociations tripartites avec l’Etat et la Banque mondiale pour étudier ensemble la possibilité de remboursement des dépenses en question. En outre, la compagnie d’eau et d’électricité s’est déjà engagée à prendre en charge le remboursement. Nous attendons actuellement le plan d’action y afférent».
    Pour rappel, Pagose a été mis en œuvre de 2018 à 2019. En 2020, un audit des subventions a été réalisé dans l’ensemble du projet. Le gouvernement malagasy a aussi demandé une enquête. «La Jirama reconnaît, en tant que société, une mauvaise gestion», a fait remarquer le ministre Andry Ramaroson.
    «Dans la mesure où Pagose est dédié à un travail précis pour chaque rubrique, le suivi des activités effectuées dans ce sens est largement important. En général, l’utilisation inappropriée des équipements mobilisés durant le projet est la principale source des problèmes. Les audits sont importants pour améliorer le processus», a-t-il ajouté.
    Délai de paiement

    Selon la lettre de la Banque mondiale adressée à la ministre en charge des Finances, le gouvernement malagasy et la Jirama ont jusqu’au 3 décembre pour payer en numéraire la somme de 634.719 dollars (environ 2,510 milliards d’ariary) et jusqu’au 16 décembre pour présenter «des documents de substitution pour les matériels utilisés pour des activités en dehors de la portée initiale du projet» pour un montant équivaut à 1,110 million de dollars (environ 4,391 milliards d’ariary).

    En tout, l’audit de la Banque mondiale, couplé avec un audit de la Jirama, a mis à jour des dépenses d’un montant total de 1,752 million de dollars (plus de 6,9 milliards d’ariary).

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.