Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Entre lycéens: une grosse bagarre évitée de justesse

    Entre lycéens: une grosse bagarre évitée de justesse

    La publication sur les réseaux sociaux d’une ancienne vidéo de bagarre entre élèves, a failli dégénérer en affrontements violents entre des étudiants du Lycée technique et professionnel (LTP) Alarobia et du Lycée technique professionnel du génie civile de Mahamasina (LTPGCM), hier. 

    A vrai dire, cette vidéo a été publiée dans l’unique but de semer la zizanie entre les lycéens de ces deux établissements. Car, après avoir analysé les images, les responsables se sont rendu compte que la vidéo montrant
    trois élèves tabassés violemment par ses poursuivants, ne date pas d’hier. D’ailleurs, aucun des protagonistes n’a été identifié comme étant des élèves issus de ces deux établissements.
    « Certes, une dispute s’est produite vendredi entre les étudiants au cours du Salon des métiers et de la formation professionnelle. C’était juste un incident sans gravité mais la vidéo publiée sur Facebook a provoqué la colère des étudiants du LTP Alarobia », a expliqué Tovo Rakotondran­jato, proviseur du LTPGCM.
    Les élèves du LTP Alaro­bia, en furie, ont cru que les étudiants passés à tabac, sont issus de leur établissement. Très vite au cours de la récréation au milieu de la matinée, ils se sont passé le mot pour venger leurs camarades. En deux temps trois mouvements une « horde » d’étudiants a abandonné les cours, prêts à en découdre avec leurs « ennemis jurés ».
    Comme des militaires qui vont à la guerre, ils se sont dirigés vers le Lycée technique de Mahamasina. Les enseignants et la direction de l’école ont tenté vainement de les empêcher. En dernier recours, ils ont appelé la police du 8e arrondissement.

    Stoppés à temps

    Les étudiants du Lycée technique d’Alarobia sont arrêtés dans leur progression au niveau du Sicam Antanimena. Les policiers ont érigé un barrage pour les refouler. Mais cela n’a pas empêché certains de trouver d’autres issues pour aller à Mahamasina. Toutefois, le pire a été évité de justesse, la police a reçu le renfort de la gendarmerie.
    Entre temps, après avoir eu vent de la situation, les parents d’élèves se sont précipités dans le lycée pour récupérer
    leurs enfants. Les forces de l’ordre ont sé­curisé les lieux afin que les élèves ne puissent pas sortir de l’établissement. Il a été décidé par ailleurs de suspendre les cours. Tous les étudiants n’ont évacué le Lycée qu’à midi hier.

    Felana Michelle

    Les commentaires sont fermées.