Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Face-à-face avec le gouvernement: les députés augmentent les temps de parole

    Face-à-face avec le gouvernement: les députés augmentent les temps  de parole

    Le face-à-face avec les députés ne s’annonce pas de tout repos pour le gouvernement, ce jour et demain, au CCI Ivato. Contrairement aux précédentes rencontres, les députés veulent édicter des règles, en augmentant les temps de parole. 

    Déterminés, les députés entendent questionner les membres du gouvernement dans les règles de l’art. Lors d’une réunion mardi à Tsimba­zaza, ils ont convenu d’instaurer quelques nouveautés dans le déroulement de la session.
    Auparavant, les députés avaient droit à 5 minutes de temps de parole. Cette fois, ils disposent de 10 minutes pour tout déballer, poser des tas de question aux ministres ou débattre de sujets sensibles et d’actualité du mo­ment.
    «Les députés devront aller directement aux faits, aux questions, entrer dans le vif du sujet, au lieu de perdre du temps avec les remerciements», a indiqué l’élu de Vohipeno, Honoré Tsabotokay.

    Présence obligatoire
    Décidément, les députés attendent de pied ferme les membres du gouvernement qui ne peuvent pas faire faux bons durant ces deux jours. En fait, la présence des ministres aux séances, est obligatoire. Ils sont tenus d’être présents jusqu’à la fin. L’Exécutif n’a pas d’autres choix que se plier à ces règles.
    «Chaque ministre devra s’organiser, comme nous le faisons actuellement», a indiqué la députée Johasy Eléonore. «Auparavant, certains ministres n’assistaient qu’à une seule journée de rencontre, soit la première, soit la deuxième. Du coup, plusieurs questions n’ont pas obtenu de réponses», a-t-elle déploré en référence à la dernière session de questions réponses.
    Les députés doivent pourtant attendre leur tour pour pouvoir prendre la parole.
    Les deux séances de face-à-face seront ainsi l’occasion pour eux de présenter leurs doléances, suggestions et critiquer ouvertement chaque ministre. Les sujtes de discussion sont loin d’être exhaustifs devant la conjoncture actuelle.
    Ce sera également une occasion pour les élus d’évaluer les ministres, notamment après le dernier remaniement en juillet. Les deux journées de rencontres risquent ainsi d’être plus agitées.

    T.N

    Les commentaires sont fermées.