Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Omicron, le « cas européen »

    Omicron, le « cas européen »

    700.000 décès supplémentaires en Europe d’ici le mois de mars 2022, avait récemment annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et pas plus tard qu’au début de cette semaine, les journaux internationaux ont évoqué le chiffre de 5.392 décès en une journée à travers le monde. Pour dire ô combien est fulgurante la propagation du tout nouveau variant du coronavirus détecté en Afrique du Sud, l’« Omicron ».

    Sur la base de ces 5.392 décès, que nous allons arrondir à 5.000 pour en faire une moyenne d’une part, et pour ne pas dramatiser la situation, d’autre part, cela ferait donc 50.000 décès en 10 jours, 100.000 en 20 jours, 150.000 en un mois, 450.000 en 3 mois et 600.000 en 4 mois à travers le monde, en supposant bien entendu que la moyenne tienne, vu l’évolution de la situation sanitaire mondiale à l’heure actuelle. Et pourtant, l’OMS s’est prononcée en tablant sur 700.000 décès supplémentaires, rien qu’en Europe.

    Quid dans ce cas, des éventuels chiffres concernant les autres continents, et en particulier de l’Afrique du Sud où le virus Omicron a vu le jour? Telle est la question que plus d’un se pose, après cette projection quelque peu hasardeuse de l’OMS concernant sa propagation en Europe, sans que son évolution ne soit évoquée dans le pays où il a vu le jour.

    Il faut savoir, selon toujours l’OMS, que l’Afrique du Sud figure parmi les pays où le taux de prévalence du sida est très élevé. Et qui dit sida sous-entend logiquement une défic
    ience immunitaire de l’organisme. L’on se demande alors, ce que cela ferait pour un être humain, d’être à la fois rongé par le virus du sida et l’omicron. Et pourtant, l’OMS n’en a pipé mot sur ce point précis, s’étant contenté du… « cas européen », laissant sur leur faim les autres humains de la planète Terre quant à dénombrer leurs morts au passage de l’Omicron chez eux.

    Elia R.

    Les commentaires sont fermées.