Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Chronique: L’année 2022 commence mal

    Après les fêtes, on revient au train-train quotidien. Seulement, cette année 2022 ne se présente pas sous les meilleurs auspices. On peut même dire que ça commence mal. La première tuile qui nous tombe sur la tête est ce court-circuit survenu à un des transformateurs du barrage hydroélectrique d’Andekaleka pour cause de surcharge. En conséquence, la production électrique s’avère insuffisante. D’où un délestage tournant dans la capitale. Ce qui est loin de réjouir les usagers dont les remarques se font acerbes dans les réseaux sociaux.

     Fort heureusement, le transformateur de rechange est déjà arrivé au port de Toamasina. Simple coïncidence ou bien c’est la preuve d’un bon management de la Jirama qui a su anticiper le remplacement d’une partie de son équipement qui est désuet.Toujours est-il que tout sera remis en ordre dans une quinzaine de jours.

    En ce début de l’année 2022, la capitale n’est pas non plus épargnée des catastrophes naturelles. La montée des eaux du Sisaony et de l’Ikopa, suite aux pluies intermittentes de ces derniers jours a amené l’évacuation préventive des riverains. Le suivi quotidien de l’évolution de cette montée des eaux est de mise. Toujours à cause de ces pluies, les risques d’éboulement sur les habitations logées sur la façade d’Ampamarinana sont bien réels. Les autorités sont forcées de faire évacuer les habitants de ces constructions dans les jours à venir.

    Mais le principal problème auquel on doit faire face est l’évolution remarquable de l’épidémie du covid-19. A cause des festivités de Noël et du Nouvel an, on s’attend à une flambée de la contamination. Ce qui était prévisible du moment que les rassemblements hors du cadre familial n’étaient pas simplement et purement prohibés.

    En raison de ces prévisions alarmantes, sur recommandation du ministère de la Santé, le ministère de l’Education nationale a décidé le report de la rentrée des classes du primaire et du secondaire pour le 17 janvier prochain. Cette décision concerne tous les établissements publics ou privés placés sous l’autorité du Dren d’Analamanga.

    Globalement, on sait que les enfants ont la chance de ne pas tomber dans les cas graves, exceptés bien évidemment les enfants vulnérables. Cette décision a été prise dans le but de casser la chaîne de transmission du virus. Autrement dit, que les enfants soient des vecteurs de transport du virus dans leurs foyers respectifs et susceptibles de contaminer les autres membres de la famille. Quoi qu’il en soit, l’essentiel est de ne pas en faire toute une psychose. De toutes les façons, il faudra dorénavant habituer à vivre avec.

    Aimé Andrianina

     

    Les commentaires sont fermées.