Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    CHRONIQUE: AH CES ARTISTES !

    Comme beaucoup d’autres métiers, celuid’artiste figure  parmi les plus à plaindre avec cette épidémie de coronavirus, en particulier ceux qui vivent exclusivement  de leur art.En effet,  il y a beaucoup d’hommes (et de femmes) du spectacle pour  qui, être artiste n’est  qu’une activité secondaire.

    Mais il y en a aussi qui en vivent et à ce titre, le cachet qu’ils  perçoivent lors de chaque représentation  constitue leur seule  et  unique source  de revenu.

    Pourtant, à cause ducovid-19 et donc par  crainte de contamination, toutesles manifestations regroupant  un certain nombre de  personnes ont  été tantôt  interdites, tantôt autorisées par les autorités. Ainsi, certains spectacles et concerts, animations…au cours desquels les artistes devaient se produire ont été  annulés.

    C’était autant de manque  à gagner pour les artistes qui étaient programmés s’y produire. Et l’on  ne s’étonnera point  si le tribunal  enregistrera une hausse inhabituelle de litiges entre artistes et organisateurs despectacles ayant pour motif  la  rupture de contrat. D’habitude, les fêtes de la Nativité et de fin d’année sont une période  faste pour les artistes. Les sollicitations affluent  de partout, tout comme les contrats. Et pour certaines stars, le fait de passer comme une étoile en tant que « guest » (invité)  avec 2 ou 3 chansons en prime se faisait  payer  monnaies trébuchantes.

    Mais cette fois-ci, le covid-19 a faussé la partition. Beaucoup de spectacles ont été annulés ou reportés sine die. Les conséquences ont été désastreuses pour beaucoup  d’artistes. Certains se trouveraient même dans une situation précaire. Et  les organisateurs de  spectacles  ne peuvent pas leurs avancer quelques subsides, eux aussi éprouvant les mêmes problèmes de trésorerie.

     Mais bien entendu, il y a toujours des exceptions. Effectivement certains artistes ont su tirer profit de leur succès sur la scène du show business pour s’engouffrersur une  autre scène, celle  de la  politique.

    Et beaucoup y ont réussi. Ainsi,si auparavant,  chaque régime  avait son barde ou sa diva plus ou moins officieux, dans l’actuel régime,  les artistes crèvent l’écran  car ils sont  présents  dans de nombreuses institutions de  l’Etat. Et évidemment, ces artistes n’éprouvent  pas le moindre trac sur la scène  de la politique, habitués comme ils le sont, à celle du spectacle.

    Il serait intéressant de savoir  si ces artistesont foulé le plancher de la  scène politiquepar conviction ou par opportunisme, l’un n’empêchant pas l’autre, bien évidemment.En effet, on a l’habitude de voir ces artistes participer à différents meetings politiques. Mais cela ne signifie nullement unengagement personnelde leur part en faveur de tel ou tel candidat. Toutn’est que question de cachet.

    Aimé Andrianina

    Les commentaires sont fermées.