Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    BNGRC: Ambohimangakely sous la menace d’éboulement

    BNGRC: Ambohimangakely sous la menace d’éboulement

    A part la colline de Manjakamiadana, deux collines sont également vulnérables aux glissements de terrain, selon le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC). Et les risques sont réels.

    «Il s’agit de la colline d’Ambohimangakely, sur la route menant vers Betsizaraina, et celle d’Ambohidepona où 33 toits sont menacés par un glissement de terrain», a fait sa­voir hier, le docteur Lalah Andria­mirado, géologue du BNGRC. Et, les risques sont réels et le BNGRC est en état d’alerte permanente.
    Sur la colline d’Ambo­himangakely, les responsables mènent l’enquête de­puis hier pour déterminer le nombre exact de maisons menacées par des chutes de rochers, avant de planter les drapeaux rouges pour alerter d’un danger imminent. Suite aux pluies abondantes qui continuent de tomber, la probabilité d’un glissement de terrain est élevée.
    La région Analamanga compte jusqu’ici 1.613 toits menacés par un glissement de terrain ou d’éboulement de rochers, dont 1.110 sur la colline de Manjakamiadana, 470 autres sur le versant Ouest et 33 toits à Ambo­hidepona.

    Seuls 3% des ménages
    ont déménagé

    De source toujours au­près du BNGRC, seuls 3% des résidents menacés ont déménagé jusqu’ici. Cons­cients du danger potentiel, 15 toits à Ambohibao Ante­hiroka, 33 autres à Ambohi­depona et 5 foyers à Man­jakamiadana ont décidé de se mettre à l’abri ailleurs.
    Visiblement, malgré les sensibilisations menées à chaque saison des pluies,
    l’alerte de l’imminence du danger, par le biais du marquage des zones à risque d’éboulement et de glissement de terrain avec des drapeaux rouges, sans parler des événements meurtriers survenus au cours des an­nées précédentes, les occupants des 1.559 toits refusent de quitter les lieux.
    Pourtant, récemment, un glissement de terrain a 4 tué personnes à Ambohibao Antehiroka. Heureusement que l’éboulement qui a frappé le Fokontany de Manja­kamiadana n’a détruit que la toiture d’une maison.

    Sera R.

    Les commentaires sont fermées.