Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Neuvième art : le Festival d’Angoulême reporté sine die

    Neuvième art : le Festival d’Angoulême reporté sine die

    Initialement prévu du 27 au 30 janvier, le 48e Festival de la bande dessinée d’Angoulême est reporté sine die, en raison des circonstances sanitaires actuelles. Cette année, six bédéistes malagasy seront attendus en qualité d’exposants.

    En raison du nouveau rebond épidémique dans l’Hexagone après les fêtes, le gouvernement français a communiqué de nouvelles restrictions sanitaires, notamment le retour de la jauge de 2.000 personnes lors de grands rassemblements, le courant de ce mois-ci. Dans ce contexte, l’équipe composée notamment de Ndrematoa, Johary Ravaloson, Franco Clerc, Rafally et Rolling Pen devront s’armer de patience.
    « A la suite de la prise de parole du gouvernement le lundi 27 décembre, instaurant la jauge pour a minima trois semaines et l’évolution de la pandémie de Covid ces dernières semaines, trop d’incertitudes pèsent sur l’organisation du festival conformément au calendrier initial. De nouvelles dates pour son déroulement seront définies prochainement et vous en seront immédiatement communiqués. C’est la période du printemps qui est à l’étude afin de faire en sorte que toutes les composantes de l’événement soient bien présentes, les autrices et auteurs, la programmation et les exposants… », a-t-on appris.
    Le festival international de la bande dessinée d’Angou­lême se revendique comme le principal festival de bande dessinée francophone et le deuxième plus important d’Euro­pe en termes de notoriété et de taux de participation, juste après le Lucca Comics & Games en Lucques, Italie. A chacune de ses éditions, il compte en moyenne 500 auteurs, 228 maisons d’édition francophones, 200 tonnes de livres, 6.600 professionnels et 23 pays représentés sur les différents espaces éditeurs. A cela s’ajoutent une bonne dizaine d’expositions, une cinquantaine de débats et une série de spectacles qui viennent étoffer la programmation.

    Joachin Michaël

    Les commentaires sont fermées.