10 août 1991: pas de commémoration officielle hier

Aucun événement n’a été organisé cette année pour commémorer le 31e anniversaire de la manifestation politique du 10 août 1991. Même les politiciens qui avaient l’habitude de déposer des gerbes en hommage aux victimes, ont déserté le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely.

D’ailleurs, cet endroit, surnommé aussi la «Place du 13 mai», a été hier quadrillé par des éléments des forces de l’ordre, comme tous les 10 août. Cette disposition aurait été prise pour empêcher toutes manifestations non autorisées que certains politiciens avaient l’habitude d’organiser à cette occasion. Depuis lundi, la plateforme d’opposition RMDM, a prévu d’organiser une manifestation politique pour marquer son anniversaire.

Aucune autorisation

Cette célébration, qui coïncide avec la commémoration du 10 août et qui devait se tenir dans l’enceinte de Magro Behoririka, n’a cependant pas obtenu l’aval des autorités. Ces dernières ont toutefois proposé l’enceinte du Magro de Tan­jombato, mais les membres du RMDM ont finalement annulé leur rendez-vous.

Pour rappel, le 10 août 1991, des milliers de manifestants conduits par les «Hery velona Rasalama» ont effectué une marche vers le Palais d’Etat d’Iavoloha pour exiger le départ de l’Amiral Didier Ratsiraka, au pouvoir depuis 1975 et réélu une fois encore en 1989. Mais à peine arrivés à destination, les manifestants étaient accueillis par des tirs à bals réels, voire des jets de grenade, ayant fait des morts et des blessés dont le nombre exact n’est pas encore connu à ce jour.

Tsilaviny Randriamanga