Affaire tuerie d’Ankazobe: sept personnes appréhendées lors d’une opération de ratissage

Affaire tuerie d’Ankazobe: sept personnes appréhendées lors d’une opération de ratissage

Dans le cadre toujours de la chasse à Iarisy et ses complices, l’équipe de la compagnie de gendarmerie de l’Imerina centrale a effectué avant-hier à Andranovelona et à Ambohijavona dans la commune rurale d’Antanetibe Anativolo, une opération de ratissage. Celle-ci a continué jusque dans le district d’Anjozorobe, ayant permis aux forces de l’ordre de mettre la main sur 7 suspects au total.

Ces derniers sont an­noncés comme étant des complices et receleurs et a priori des proches voisins d’Iarisy. Il s’agit respectivement de Jean Ro­c­ky Rasolonjatovo alias Le­bresa, du frère de celui-ci dénommé Pascal et de Lema qui est lui originaire d’Am­bolotarakely Ankazobe. A part cela, les gendarmes ont également arrêté un homme âgé de 73 ans, un ancien dahalo devenu un devin, qui est soupçonné d’avoir hébergé Iarisy.

Hormis ces 4 hommes, les gendarmes ont également appréhendé l’épouse de Lebresa, âgée de 35 ans. Elle a avoué avoir donné à manger à son mari et ses complices à l’endroit où les 4 hommes ont été arrêtés. Une autre femme âgée de 20 ans et qui n’est autre que la concubine de Lebresa, faisait également partie du groupe. Cette dernière, dans un aveu circonstancié, a déclaré avoir été en cavale avec Iarisy et Lebresa après le massacre. Et de révéler que peu avant l’arrivée des gendarmes, Lebresa et ses confrères venaient de quitter l’endroit. Ses dires ont été confirmés par la présence de campement encore constaté sur place. Enfin, la 3e dame, s’agissant de la sœur des frères Lebresa et Pascal, complète la liste des personnes arrêtées dans le campement. Jusqu’à l’heure, 20 complices et receleurs ont été arrêtés par la gendarmerie dans cette traque d’Iarisy.

Felana Michelle